LA RÉPONSE « PERSONNEL » – Juin : Harcèlement sexuel et agissements sexistes (2/2)

ACCUEIL RH ACTU N°2

Les conséquences du harcèlement sexuel : 

Le harcèlement sexuel et les agissements sexistes ont des conséquences graves à plusieurs niveaux : 

  • Dégradation de la santé de la victime : symptôme de stress allant jusqu’à la dépression grave. 
  • Détérioration de la vie professionnelle : diminution de la satisfaction au travail, isolement, désinvestissement professionnel… 
  • Répercussions sur le fonctionnement de l’entreprise : absentéisme, mauvaise ambiance, perte de productivité… 

Comment signaler des faits de harcèlement sexuel ? 

Victime ou témoin, ne pas en parler peut entrainer une détérioration de la situation sur le long terme. Pour signaler des faits, vous pouvez vous tourner vers plusieurs personnes : 

  • Un supérieur hiérarchique (direct ou indirect) 
  • Un membre RH 
  • Le référent « lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes » 
  • L’employeur 
  • Un membre de la délégation du personnel du CSE 
  • Un délégué syndical 
  • Un membre du service de santé au travail 

Il n’existe aucun formalisme obligatoire, cela peut se faire oralement ou par écrit. Toutefois, il est conseillé d’apporter un maximum d’éléments à travers la constitution d’un dossier rapportant : 

  • Un récit chronologique et détaillé des faits 
  • Tout élément susceptible de constituer une preuve
  • Des certificats médiaux et avis de la médecine du travail 
  • Les attestations des témoins des faits 
  • La copie de plaintes ou de mains courantes 

Faire valoir ses droits et sa protection :

Comme nous l’avons souligné dans l’article précédent, l’employeur a une obligation de mettre un terme à une situation de harcèlement et de sanctionner l’auteur des faits. En cas de manquement, vous disposez d’un délai de 5 ans pour saisir le Conseil de Prud’hommes. 

Victime présumée ou témoin, vous bénéficiez d’une protection juridique contre le licenciement et contre toutes mesures discriminatoires quelles que soient les suites du signalement (sauf mauvaise foi de sa part).  

Enfin, en cas de danger grave et imminent, vous possédez un droit de retrait. 

Une question ? Contactez-nous – par mail à l’adresse :   accueil.r.h.cies@gmail.com

Second d'exploitation